fond_onglet
space
spacer

 

spacer  
mm

news


flècheAoût 2016 : Déclaration des ruches campagne 2016

Télécharger le fichier n°1

Télécharger le fichier n°2

La déclaration des ruches pour la campagne 2016 aura lieu du 1er septembre 2016 au 31 décembre 2016, et elle sera réalisée par la D.G.Al . Pour se déclarer, les apiculteurs devront, soit réaliser la procédure en ligne sur le site « mes démarches », soit envoyer le Cerfa papier 13995*04 directement à la D.G.Al. Il est à noter que la version papier du Cerfa 13995*04 n’est pas encore disponible sur le site « mes démarches », il le sera prochainement.

Ci-joint, vous trouverez deux articles explicatifs du dispositif qui ont été écrits par les services de la D.G.A.L.. 

Par ailleurs, nous attirons votre vigilance et celle des apiculteurs suite à la détection de deux adultes d’Aethina tumida le 5 juillet 2016 dans un des ruchers sentinelles italiens, situé dans la zone de protection en Calabre (Candidoni ). Huit adultes et une larve avaient été précédemment découverts dans ce même rucher le 17 juin 2016, les cartes sont disponibles sur le site de la plateforme ESA. Le risque d’introduction en France reste donc présent.

flècheDécembre 2014 :

Télécharger fichier carte

Télécharger fichier Word

3 pays du Nord de l’Europe ont déclaré des cas d’Influenza aviaire hautement pathogène (IAHP) dû au virus H5N8 dans des élevages de volailles, et l’Allemagne a détecté le 22 novembre un cas sur une sarcelle d’hiver.

L’ANSES a été saisie en urgence et a rendu le 21 novembre un avis concluant que (https://www.anses.fr/sites/default/files/documents/SANT2014sa0239.pdf) :

- le risque d’introduction d’un virus IAHP H5N8 en France est au minimum « modéré »,

- la probabilité de survenue de cas humains dans la population générale est minime (aucun cas humain lié au sérotype H5N8 n’a été recensé à ce jour).

Suite à cet avis, au cas confirmé par l’Allemagne dans la faune sauvage, et conformément à l’arrêté ministériel du 24 janvier 2008 (voir ci-joint), le ministère qualifie le niveau de risque épizootique de « modéré » sur tout le territoire national métropolitain.

Les principales mesures sont les suivantes (cf. arrêté ministériel du 24/01/2008) :

        Sur l’ensemble du territoire métropolitain

- Renforcement des mesures de biosécurité  (empêcher l’accès de l’alimentation et de l’abreuvement aux oiseaux sauvages, interdiction d’utiliser les eaux de surface pour le nettoyage) et de toutes mesures efficaces permettant d’éviter les contacts directs et indirects avec l’avifaune ;

- Vigilance quotidienne par les détenteurs d’oiseaux des signes cliniques évocateurs de la maladie et alerte précoce ;

- Surveillance des oiseaux sauvages dans certaines conditions.

        Dans les zones à risque particulier prioritaires (voir carte en pièce jointe) : pour la Corse, région de Bastia – étang de Biguglia

- Interdiction des rassemblements d’oiseaux dans ces zones et de participation à des rassemblements de tous oiseaux provenant de ces zones (pour les dérogations selon l’espèce, voir annexe 6 de l’arrêté ministériel du 24/01/2008) ;

- Renforcement des mesures de protection des élevages : tout détenteur d’oiseaux est tenu de confiner ses oiseaux ou de les protéger par des filets, ou, à défaut, de faire procéder à une visite vétérinaire d’inspection sanitaire des volailles et d’évaluation des mesures de biosécurité (voir modalités en annexe 5 de l’arrêté ministériel du 24/01/2008) ;

- Interdiction de l’usage des appelants pour la chasse au gibier d’eau.

La Plateforme d’Epidémiosurveillance en Santé Animale (www.plateforme-esa.fr) tient à jour la veille sanitaire internationale.

Un groupe de suivi «pestes aviaires», auquel participe GDS France, a déjà démarré des travaux sur la production de nouveaux protocoles de surveillance pour améliorer la réactivité et le suivi.

Si la maladie était détectée en France, le plan national d’intervention sanitaire d’urgence serait déclenché.

Ci-dessous un récapitulatif des foyers signalés :

Date de confirmation

Etat Membre

Ville - Région

Nombre d’oiseaux

Espèce – type deproduction

5/11/2014

Allemagne

Poméranie occidentale

31000

Dindes de chair

16/11/2014

Pays Bas

Hekendorf - Utrech

150000

Poules pondeuses

16/11/2014

Grande-Bretagne

Yorkshire

6000

Canards

21/11/2014

Pays Bas

Ter Aar – Holland du sud

43000

Poules pondeuses

21/11/2014

Pays Bas

Kamperveen - Overijssel

10000

Poulets

flècheNovembre 2014 : Bilan surveillance SBV congénital 2013-2014 (saison III)

Veuillez trouver ci-joint le bilan de la surveillance nationale du SBV congénital pour la saison passée (2013/2014). Ce document est également téléchargeable sur le site de la plateforme ESA (http://www.plateforme-esa.fr/).
Pour mémoire, la surveillance se poursuit en 2014/2015 (saison IV). N’hésitez pas à nous contacter pour toute information.

flèche Alerte foyer influenza aviaire (suite)

Pour faire suite au message ci-dessous, un nouveau foyer d’Influenza Aviaire Hautement Pathogène a été déclaré aux Pays-Bas le 15 novembre à Hekendorp dans un élevage en batterie de 150 000 volailles. Les mouvements de volailles ont été interdits pour 72 heures sur tout le territoire néerlandais et l’abattage de l’élevage contaminé est en cours. Tout type de chasse est également interdit. Les autorités néerlandaises ont déclaré que la souche était la même que celle en cause dans le foyer allemand.

Par ailleurs, l’Union Européenne confirmait hier un foyer d’Influenza Aviaire Hautement Pathogène dans un élevage de 6000 canards en claustration du North Yorkshire, Royaume-Uni, dû à un virus de type H5N8 qui serait identique aux virus isolés en Allemagne et aux Pays-Bas selon le ministère de l’agriculture britannique.

Pour plus d’informations : http://plateforme-esa.fr

flèche Alerte foyer influenza aviaire hautement pathogène en Allemagne

un foyer d’influenza aviaire hautement pathogène H5N8 a été déclaré le 6 novembre au Nord-Est de l’Allemagne dans un élevage de dindes de chair, à la frontière avec la Pologne, dans une zone propice au passage d’oiseaux migrateurs. Tous les oiseaux de l’élevage touché ont été abattus et une zone de claustration aurait été imposée dans un rayon de 50 km.

La souche isolée de ce foyer est proche de la souche H5N8 responsable de foyers domestiques et sauvages en Corée de janvier à septembre 2014 (plus de 200 élevages touchés et 14 millions d’oiseaux abattus ou morts de la maladie).

L’origine du foyer allemand est en cours d’investigation. Dans l’attente, un appel à la vigilance est fortement recommandé :

       - Rappeler aux éleveurs de volaille la nécessité de déclarer au vétérinaire sanitaire d’éventuelles suspicions, notamment toute hausse inexpliquée de mortalité d’oiseaux,

       - Toute hausse de mortalité d’oiseaux sauvages doit également faire l’objet d’une attention particulière, et être signalée au réseau de surveillance sanitaire de la faune sauvage (SAGIR).

Pour plus d’informations sur ce foyer : http://www.plateforme-esa.fr/index.php?option=com_content&view=article&id=455:influenza-aviaire-h5n8-en-allemagne&catid=136:actualites-pestes-aviaires&Itemid=283.

En pièce jointe, une fiche technique produite par le réseau G.D.S. France / Farago, qui donne des informations génériques sur la maladie et l’agent pathogène.

flèche Octobre 2014 :  Diarrhée épidémique porcine (DEP)

Depuis 2013, une épizootie sévère de diarrhée épidémique porcine (DEP) affecte les Etats-Unis et s’étend aujourd’hui à plusieurs pays dans le monde (Amérique du Nord et Asie notamment). Le signe clinique majeur est une diarrhée aqueuse sévère touchant une forte proportion d’animaux. Les porcelets sous la mère sont les principaux animaux affectés avec des taux de mortalité pouvant être très importants. La maladie est causée par un alpha-coronavirus appelé virus de la DEP (vDEP). Le vDEP peut être propagé par l’homme (transport mécanique), ou par l’intermédiaire de matériel contaminé.
L’ Europe est pour l’heure épargnée par la souche de coronavirus hautement virulente responsable de la D.E.P. épizootique, mais la plus grande vigilance s’impose.
En France, la DEP a été ajoutée à la liste des dangers sanitaires de première catégorie rendant obligatoire la déclaration de tout cas suspect de DEP.
Un troupeau suspect de DEP se définit comme suit (voir note DGAl de septembre ci-jointe) :
Troupeau suspect : troupeau porcin dont un ou plusieurs groupes d'âge est atteint d'une diarrhée sévère, contagieuse et aqueuse et dont le taux de morbidité chez les porcs en croissance (porcelets, post-sevrage,engraissement) est supérieur à 80% et/ou le taux de mortalité chez les porcelets sous la mère est supérieur à 30%.
Par morbidité, on entend :
• Chez les porcelets sous la mère : vomissements, diarrhée aqueuse profuse, sans mucus et non hémorragique de couleur jaunâtre pouvant contenir des floculats de lait non digéré, perte d'appétit, déshydratation, acidose métabolique suivie de mortalité.
• Chez les porcs en croissance : expression clinique variable allant de l'infection inapparente à la diarrhée, l'anorexie, la dépression. La mortalité dans ces groupes d'âge est faible (1 à 3%) lorsqu'elle est présente.
En cas d’introduction en France, seule une identification rapide du ou des premiers cas permettrait la mise en place rapide de mesures de gestion pour limiter la propagation de la maladie. D’où l’importance d’une vigilance accrue sur le terrain.

Pour plus d’infos, voir sur le site de la plateforme ESA : http://www.plateforme-esa.fr/index.php?option=com_content&view=category&layout=blog&id=155&Itemid=316.

flècheOctobre 2014 : La collecte des déchets d'activité de soins vétérinaire aura lieu pendant la semaine 44 (du 27 au 31 octobre). Contacter votre GDS pour prendre RDV !

flèchejanvier 2014 : Fièvre Catarrhale ovine

La vaccination des troupeaux de caprins, ovins et bovins se poursuit.

A ce jour, les incidents rapportés, dus à la vaccination sont très rares. 

Elle avait été suspendue fin 2013 sur les caprins, suite à une forte mortalité post-vaccination dans un cheptel. Mais aujourd'hui celle-ci a repris et aucun autre incident n'a été signalé par les éleveurs ou les vétérinaires sanitaires.

Une légère baisse de production de lait peut être observée durant les quelques jours après injection du vaccin, mais la situation redevient normale rapidement.

Les quelques cas de mortalité rapportés, semblent être dus à des animaux affaiblis par la maladie.

Deux vaccins sont disponibles actuellement, BTVPURALSAP 1-8 du laboratoire MERIAL, en deux injections à 4 semaines d'intervalle, et le ONE SHOT 1-8 du laboratoire CALIER en une seule injection mais réservé aux petits ruminants.

Cette vaccination reste obligatoire et doit être réalisée avant le 31/03/2014.

Après cette date, l'état ne prendra plus en charge la vaccination. 

flèche janvier 2014 : nouvelle campagne de prophylaxie 2013/2014

La nouvelle campagne de prophylaxie 2014 débutera à partir du 1er octobre 2013 pour se terminer le 31 décembre 2014.

Ainsi, les prochaines campagnes s'appuieront sur l'année civile, du 1er janvier au 31 décembre et non plus du 1er octobre au 30 septembre comme c'était le cas jusqu'en 2013.

De plus, à partir de maintenant, tous les élevages de Petits ruminants (ovins et caprins) peuvent bénéficier des allègements de prophylaxie, réservés précédemment aux élevages d'ovins producteurs de lait pasteurisé.

Enfin, la visite sanitaire bovine devient obligatoire tous les ans à partir du 1er janvier 2014.

Voir la page Prophylaxie

La notice d'information du GDS est téléchargeable ici  



 


 

mm
 
 
mm prairie spacer